Historique

Comme nombre d’associations, No Man’s Sea est née, à ses lointaines origines, d’une bande d’amis. Tous amoureux de la Bretagne, de la mer, de la plongée ou de la voile et moniteurs pour la plupart. Mais toutes et tous ayant envie de transmettre leurs passion autrement que par des gestes techniques et souhaitant partager avec le plus grand nombres la richesse de ces milieux.

Pour y parvenir, No Man’s Sea a affrété un bateau. Un ancien chalutier des Sables-d’Ollones sur lequel tout le monde a travaillé ferme pour l’adapter à un autre usage et portant son nom. Des rencontres se sont nouées, de solides amitiés se sont bâties.

En 1986, le No Man’s Sea, alors basé à Trébeurden, a permis à un large public familial de découvrir la côte de Granit Rose, les 7 îles et la mer environnante. L’année suivante, le No Man’s Sea s’est reconverti en navire de plongée. Tout en poursuivant les travaux pour tenter d’atteindre le but initial de l’association : faire du No Man’ Sea un navire de croisière océanographique permettant à des étudiants ou scientifiques d’effectuer leurs recherches tout en les partageant avec d’autres. Une mini Calypso quoi.

Hélas, en octobre 1987, une méchante tempête d’équinoxe rompt les amarres du bateau qui finit à la côte. La marée suivante achève de détruire le No Man’s Sea et tous les rêves de l’association.

No Man’s Sea entre alors en sommeil. Au fil des ans, sporadiquement, l’association tente de se relancer. Bien que le noyau dur des fondateurs soit resté soudé, les aléas de la vie les ont dispersés. No Man’s Sea entre alors en profonde léthargie.

En 2017, 30 ans plus tard, No Man’s Sea s’ébroue et sort peu à peu de son hibernation. De nouvelles rencontres ont eu lieu, de nouvelles amitiés sont nées, se cristallisant peu à peu autour de buts communs.

En 2020, tel le phénix, No Man’s Sea renaît de ses cendres, prêt à renouer avec ses objectifs. La vieille garde est toujours là, prête à conseiller une autre équipe relevant le défi et une nouvelle asso reprenant le même nom est née. Le témoin est transmis, l’objet initial conservé mais avec d’autres projets, adaptés à leur époque et à de futurs challenges.

No Man’s Sea est désormais prêt et armé pour affronter les 30 prochaines années, fidèle à ses fondamentaux, découverte et partage, mais autour d’un nouvel enjeu : la désormais nécessaire protection du milieu.